Kispasse

Monday, September 01, 2008

Rock en Seine: REM 1 - Amy 0

Je n'ai pas vu Amy Winehouse à Rock en Seine cette année. Normal, elle n'est pas venue. Pour la deuxième année consécutive, elle a fait faux bond et a posé un lapin à son public. Du foutage de gueule de premier ordre. Mais comment respecter ses fans quand on ne se respecte pas soi-même? Drogue, alcool... Amy s'autodétruit. Elle a trouvé sa voix, mais pas encore la voie de la sagesse. Alors moi aussi, je ne suis pas venu. J'avais préféré mettre ma RTT à profit pour voir REM le jeudi plutôt qu'Amy le vendredi. Bien m'en a pris. Retours en images et en vidéos sur une journée de rock en scène.
video
Tel Moïse, je fends la marée (humaine)
Premier groupe de l'après-midi: Infadels, un groupe d'électro-rock anglais formé à Hackney (banlieue nord-est de Londres). Quand j'arrive, ils reprennent "Where's my mind" des Pixies. Ca commence bien!
Surprise peu après le concert: je croise dans le public l'un des membres du groupe, à la recherche de sa copine
Venu d'Helsinki, Apocalyptica fait du métal classique. Si si, ça existe: c'est du métal, mais avec du violoncelle. Un mélange des genres assez réussi.
Mention spéciale pour le décor de scène, joliment goupillé
video
Vous êtes sceptique? Ecoutez ça!
video
Une deuxième vidéo pour la route
La brochure passant en liste les annonçait comme "l'une des révélations de cette sixième édition". These new puritans s'est surtout révélé mou et sans saveur.

video
The Do était partout cet été, y compris porte de Saint-Cloud, évidemment. Ici la vidéo d'at last
video
Vous en voulez encore
video
Enfin, leur tube On my shoulders pour finir. C'état plus calme qu'à Carhaix où tout la moitié du public était monté sur les épaules de l'autre moitié
video
Ca enchaine avec Serj Tankian, le chanteur de System of a down
video
Serj Tankian est un musicien américano-néo-zélandais d'origine arménienne, bref un citoyen du monde
video
Tankian a profité de la pause des membres de System of a Down pour se consacrer à ses projets personnels, notamment son album solo, Elect the dead, sorti en octobre 2007
video
Serj Tankian n'hésite pas à s'engager, notamment pour la reconnaissance du génocide arménien : il est l'instigateur d'une manifestation de plusieurs jours à Washington DC en avril 2005 demandant sa reconnaissance par les États-Unis. Autre exemple : son billet Understanding Oil, publié après le 11 septembre 2001 sur le site officiel de System of a Down, a créé la polémique et été retiré par Sony, accusé de cautionner les attentats
video
C'est ensuite l'heure des vilaines jolies choses...
video
Dirty Pretty Things s'est formé en 2005 autour de Carl Barat, ancien co-leader de The Libertines avec Pete Doherty
video
Si Pete Doherty et ses Babyshambles étaient à Carhaix cet été, Carl était lui à Paris
video
Dirty Pretty Things a sorti son premier album Waterloo to Anywhere en mai 2006. Deux singles en sont issus : "Deadwood" et "Bang Bang You're Dead". Les critiques sont plutôt partagés vis-à-vis de cette nouvelle formation considérée plus ou moins comme des "sous Libertines"...
video
Le deuxième album des Dirty Pretty Things, Romance At Short Notice, est sorti au début de l'été 2008...
video
...mais ils n'auront pas eu beaucoup l'occasion de le jouer sur scène, puisqu'ils ont annoncé leur séparation le 1er octobre
video
Ils ont tout de même poursuivi leur tournée jusqu'à un ultime concert le 20 décembre à l'Astoria 2 de Londres
video
Ca commence à remuer devant la scène
video
Kaiser Chiefs, ça dépote!
video
Une petite info au passage: le nom du groupe vient du club sud-africain Kaizer Chiefs Football Club, dans lequel a joué Lucas Radebe, ancien capitaine de l'équipe de Leeds, dont les membres du groupe sont supporters
video
Tricky et sa bande font l'intermède entre les Kaiser et REM
video
C'est parti pour le big show de la soirée avec REM. Et ça commence très fort avec Bad day! Mais non, c'était une belle journée, Michael!
video
What's the frequency, Kenneth? Le cultissime premier single de leur album Monster, sorti en 1994.
video
The great beyond, écrite en 1999 pour le film Man on the moon
video
REM a été formé à Athens (en Géorgie) en 1979 par Michael Stipe (chant), Peter Buck (guitare), Mike Mills (basse) et Bill Berry (batterie). Seul ce dernier a pris ses distances depuis, contraint et forcé en 1997 par des soucis de santé, mais il revient occasionnellement jouer sur scène avec eux
video
Pour la petite histoire, REM est l'acronyme pour Rapid Eye Movement (mouvement oculaire rapide), le nom donné à l'étape du sommeil paradoxal durant laquelle les globes oculaires s'agitent rapidement alors que le dormeur rêve
video
Michael Stipe n'est jamais le dernier pour s'engager sur le plan politique et environnemental
video
Une devise du chanteur est d'ailleurs celle des altermondialistes: «penser globalement et agir localement"
video
Le groupe a régulièrement donné des fonds pour des actions de charité locales et pour aider à la rénovation et à la préservation des bâtiments historiques de la ville d'Athens, d'où ils sont originaires
video
Lors de la cérémonie des MTV Video Music Awards en 1991, Stipe portait une demi-douzaine de t-shits différents affichant des slogans militants, dont "rainforest", "love knows no colors" et "handgun control now"
video
Fidèle à leur ligne de conduite, à Rock en Seine aussi, Michael a décoché quelques flèches anti-Bush.
video
En 2007, le groupe a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame à Cleveland. Ce n'est que justice
video
Supernatural superserious: des riffs vraiment puissants pour ce dernier single, issu de l'album Accelerate
video
Losing my religion: la chanson que mon frère a passé en boucle pendant quelques années, mais je ne m'en lasse pas!
video
Salut Michael! Reviens quand tu veux

7 Comments:

Post a Comment

<< Home