Kispasse

Tuesday, July 26, 2005

Le jazz et la java

Après un début d'été très rock, je m'initie aux plaisirs du jazz et du blues cette semaine grâce au festival Jazz à Vannes. Tout a commencé pour moi mardi soir au Chorus pour la soirée blues. Au programme, la valeur montante Eric Bibb à la voix douce et grave et le vieil ours (c'est affectueux !) Otis Taylor à la belle voix caverneuse. They got the blues.


Eric Bibb a commencé tout seul avant d'être rejoint par son ami irlandais Clive Barnes, un as de la slide guitare (quand la guitare est posée sur les genoux, comme sur la photo). New-Yorkais d'origine, Eric a migré en Europe. Après un an à Paris, il s'est installé quelque temps en Suède avant de s'installer en Angleterre.


Souriant, passionné, hyper doué : ce gars-là est un as ! Chapeau l'artiste !

Otis Taylor a assuré la seconde partie de cette belle soirée. Installé dans le Colorado, il chante le combat des Noirs américains pour l'égalité des droits civiques. Si lui n'a pas directement souffert du racisme, il est tout de même bien placé pour le faire : son grand-père a été étranglé par des membres du Ku Klux Klan. Parmi ses musiciens, il y a sa propre fille Cassie qui joue de la basse et chante sur quelques morceaux. Elle a vraiment une belle voix. Pour l'anecdote, le matin même du concert vers 6h, Otis le papa-poule a fait venir un médecin à l'hôtel parce que la joue de Cassie était légèrement enflée.

5 Comments:

Post a Comment

<< Home