Kispasse

Thursday, August 09, 2007

A quand Independance day en version écossaise ?

Pour la troisième fois de ma carrière, j'ai pu discuter avec un ministre. Après avoir couvert des déplacements en province des Français Jean-François Lamour et Renaud Donnedieu de Vabres, c'est l'Ecossaise Linda Fabiani que j'ai pu interviewer. J'en tire une règle très approximative: les ministres écossais de gauche sont beaucoup plus cools que les ministres français de droite. Une anecdote: quand je lui ai demandé son âge, elle m'a répondu 50 ans. Je le note et elle me dit: "C'est là que normalement vous dites "Non!!!!! C'est pas possible..." Bref, la nouvelle ministre pour l'Europe, les Affaires extérieures et la Culture écossaise est bien cool. Rencontre.

Comment expliquez-vous le renouveau de l'identité écossaise?
C'est un processus qui se vérifie depuis la fin des années 90. La culture a pris une part importante dans la campagne pour le référendum de 1997 sur la dévolution, qui visait à rétablir un Parlement écossais. La culture et la politique sont deux choses qui marchent main dans la main.
La dévolution a-t-elle changé les mentalités?
Je pense que les Écossais sont beaucoup plus conscients de leurs origines, leur identité et leur culture. Ils sont plus confiants aussi. On se sentait un peu différents. Il n'y a jamais eu de honte, mais un manque de confiance. Et on a eu beaucoup de problèmes quand Thatcher et Major étaient au pouvoir. Les Écossais n'ont jamais voté pour les Conservateurs.
Pourquoi les Écossais ont-ils voté pour le Scottish National Party?
Parce que nous sommes gentils, c'est évident! Le SNP voit les Écossais en premier et en tant que tel, pas comme une simple composante du Royaume-Uni.
Pensez-vous que l'Écosse puisse devenir indépendante bientôt et comment?
L'Écosse ne fait pas les choses si rapidement. Mais oui, c'est possible. C'est une nation avec beaucoup de ressources naturelles et des gens merveilleux. Cela dépendra du peuple. Le Parlement écossais peut décider d'organiser un référendum. Nous travaillons en ce moment sur une loi en ce sens. Si le peuple écossais se prononçait en faveur de l'indépendance, Westminster (ndlr : le gouvernement du Royaume-Uni) a déjà dit qu'il respecterait la volonté du peuple. Le Royaume-Uni est très bon pour promouvoir la démocratie dans le monde. Ce serait surprenant qu'ils la nient à la maison.
Pensez-vous vraiment que les Écossais veulent cette indépendance?
Dans leurs coeurs, ils veulent prendre leurs décisions eux-mêmes. Nous sommes très intelligents et faisons plus attention aux conséquences. Si l'Écosse avait été indépendante, nous ne serions pas partis en guerre contre l'Irak!
L'accession de l'Écossais Gordon Brown au poste de Premier ministre britannique va-t-elle changer vos relations avec Westminster?
Je ne pense pas que ça soit important. C'est un Unioniste qui croit dans le Royaume-Uni. On entretient de bonnes relations pour le moment. Nous nous réunissons régulièrement et espérons que ça va durer, car nous voulons le meilleur pour l'Écosse.
Que pensez-vous du festival interceltique?
C'est merveilleux, très impressionnant. C'est mon premier séjour à Lorient, mais j'ai des amis en Bretagne, à La Forêt-Fouesnant. Le festival, c'est la reconnaissance de notre histoire partagée entre Celtes. Le fait que l'Écosse soit l'invitée d'honneur, ça met en valeur le réveil culturel.

5 Comments:

Post a Comment

<< Home