Kispasse

Saturday, June 10, 2006

En transit par Paris

Retour sur mes terres... En ce week-end de l'Ascension, je rentrais dans ma chère Bretagne pour fêter les 25 piges de Matthieu. En transit par Paris, j'ai réalisé un petit reportage-photos de la Gare du Nord à la Gare Montparnasse.
Impassible, imperturbable, concentré sur son objectif. Le costume élégant, le magazine dans la main gauche et un panneau dans la main droite, il attend sur le quai de la gare. Comme des dizaines d'anonymes, il doit retrouver quelqu'un, il a marqué son nom sur un bout de carton. Autour de lui, les voyageurs éclatent de rire. Ca ne le perturbe pas. Moi aussi, je tique en voyant le nom inscrit: Moulbitt. Je vais lui demander:
"C'est un canular? Vous avez perdu un pari?
- Pas du tout, il s'appelle vraiment comme ça. Cela dit, ça se prononce "Moulbi""
Dans la loge de l'artiste... Ingénieur informaticien dans le civil, cet homme explique que c'est un métier de fou et qu'il a besoin de jouer du violon dans le métro pour retrouver de la normalité. La musique adoucit les moeurs... Il relit ses partitions avant le grand show. En guise de backstage, il se tourne vers une poubelle. Les gens passent, prêtant à peine attention à cet individu pourtant atypique.
La fête du livre? Jamais entendu parler... Ce jeune homme a une stratégie bien rodée. Il arrête les voyageurs qui arrivent à la Gare de Montparnasse, leur demande où se trouve la Fnac pour les mettre en confiance. Puis commence son numéro.
"Je distribue des livres, c'est gratuit, c'est à l'occasion de la fête du livre, tenez et tenez!
- Merci, c'est gentil
- Un petit geste serait bienvenu...
- Désolé, j'ai pas un rond, j'ai dû faire opposition sur ma carte et...
- Même pas 5 euros, je vous laisse un livre pour ce prix-là
- Non, rien, nada, que dalle!"
Je repars les mains vides. On ne doit pas avoir la même conception de la gratuité.

4 Comments:

Post a Comment

<< Home