Kispasse

Wednesday, July 06, 2005

And the winner is... London !

Paris, c'est fini... Les jeux sont faits, et ils seront londonniens. Décidément, rien ne sourit à Chirac en ce moment, et ce Blair a du nez. Moi qui m'imaginait déjà interviewer Tony Parker après une éclatante victoire sur la Nightmare Team américaine ou Jeannie Longo après qu'elle eut gagné le contre-la-montre individuel à 54 ans. Faudra traverser le Channel. J'étais avec des représentants du Comité départemental olympique du Morbihan au moment de l'annonce. Forcément décus : tous espéraient une victoire de Paris, synonyme de Jeux propres.

Il y avait aussi à ce gueuleton Patricia Picot, qui s'escrime en escrime handisport. Quatre médailles à son palmarès (en or à Barcelone et Sydney, en bronze à Atlanta et Athènes). Elle aussi espérait que Paris gagne car la candidature parisienne avait comme point fort de traiter les athlètes handicapés exactement comme les valides. Un exemple d'inégalité : pour les valides, c'est le CIO qui paie la venue des athlètes. Pour les handisports, ce sont les fédérations nationales qui paient la note. Pour ce qui est de la sous-médiatisation des Jeux Paralympiques (ceux d'Athènes étaient diffusés la nuit sur le soi-disant service public), c'est une autre paire de manche.
Ce que je trouve triste, c'est que ces Jeux sont une récompense inespérée pour un pays dont la population s'en foutait royalement (c'est le cas de le dire) et pour un Premier ministre qui a déclaré la guerre sous des prétextes fallacieux. Bliar comme le surnomme les journaux anglais n'est à mon avis plus l'homme idéal pour incarner les valeurs olympiques. Pour finir, un petit refrain bien connu que j'ai entendu au buffet qui a suivi l'annonce des résultats : "Buvons un coup, buvons en deux, à la santé du roi de France. Et merde au roi d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre !" Rien à ajouter.

10 Comments:

Post a Comment

<< Home