Kispasse

Saturday, June 04, 2005

Elio 1er

Justine brille doux. En un peu plus d’une heure d’un tennis lumineux, elle a renvoyé Mary à ses chères études. Même l’intervention forte à propos (“ Allez Yannick ! ”) d’un adepte des Guenneugues kispasse n’a pas suffi à la décoincer. On aurait aimé qu’elle pleure de bonheur, pas cette fois. Belgique 1 France 0. Bertrand Delanoë faisait la soupe à la grimace, son voisin le prince Philippe avait le sourire. Probablement ne sait-il pas qu’un affreux complot se trame contre lui et sa famille. Quelques individus préparent en effet une opération commando pour renverser la couronne belge. En fait, je suis tout seul pour le moment, mais je lance un appel aux volontaires. L’idée m’est venue pendant le grand meeting du PS. En admiration devant la grande élocution d’Elio di Rupo, le Hollande belge (vous suivez ?), je n’ai pu me retenir de pousser un puissant “Elio roi des Belges !” Je réfléchis actuellement à la technique adéquate pour éliminer la famille royale : j’hésite encore entre détourner un avion et envoyer un paquet de bretzels.

Fabius out. Le problème, c’est que Hollande, la flaccidité incarnée homme, n’est pas trop in non plus. Fabius a eu le tort d’avoir raison. Bon OK, c’était un pur calcul politique avec un gros 2007 qui lui brouillait les pensées. Bien sûr, il faut se souvenir de ses paroles d’avant Maastricht : en gros, il disait que ce traité était le meilleur compromis que l’on pouvait obtenir, et que c’était mal connaître l’Europe que de voter non dans l’espoir d’une renégociation plus favorable. Mais il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis, non ? Je suis d’accord sur le fait que ceux qui ont fait campagne pour un non socialiste n’ont pas respecté la discipline de leur parti. Mais après le jour le plus non (merci Libé !), Hollande and co feraient mieux de ne pas trop la ramener. Il va falloir rassembler avant 2007, pas diviser. Finalement, Elio di Rupo devrait laisser le trône belge et se faire naturaliser Français (ci-dessous, Candice et Alix, mes amies belges de l'ESJ).

La France, pays des droits de l’homme… Vous y croyez encore ? Lisez Bienvenue en France d’Anne de Loisy et vous ferez moins le malin avec Guantanamo. Ce matin, je suis allé au Congrès de la Ligue des Droits de l’Homme à Lille. J’ai rencontré le président de la section de Calais. Il m’a parlé de son engagement, intrinsèquement lié à la présence de réfugiés : "J’ai adhéré à la ligue quand j’ai vu un enfant de dix ans de mère française et de père turc se faire expulser en Turquie le jour de ses dix ans.” Sri Lankais, romanichelles, kosovars… Joël aide sans compter. Le centre de Sangatte voisin construit pour accueillir les réfugiés qui rêvent d’Angleterre a été fermé par Nicolas Sarkozy. Une belle réussite selon Sarko, pas selon Joël : “Le problème n’est en rien résolu. Cela n’a fait qu’empirer la situation des réfugiés qui dorment dehors.” N’en tenant plus, Joël a adopté en 2003 Oulia, un jeune Afgan : “Je l’ai découvert un soir où il faisait – 6 °. Je lui ai proposé de venir passer la nuit chez nous. Le lendemain, il nous a raconté son histoire. Ses parents avaient été tués par les Talibans qui l’avaient jeté dans un cimetière. Il avait fui en Iran et voulait gagner l’Angleterre. Il nous a demandé si on voulait bien l’adopter. On a accepté.” Oulia ne parlait pas un mot de Français en arrivant. Il a décroché son Brevet des collèges un an plus tard. Il va fêter sa majorité demain. Il compte désormais rester vivre en France et demander sa naturalisation. Tant qu’il est réfugié politique, il ne peut en effet pas retourner en Afghanistan où vit son frère. Une belle histoire en tout cas, mais tous les Oulias qui débarquent en France n’ont pas la chance de tomber sur des militants de la Ligue des droits de l’homme.

6 Comments:

Post a Comment

<< Home