Kispasse

Wednesday, June 01, 2005

Les Bleus dans les cieux

Beau match hier. Non pas le duel entre Chirac-Villepin et Sarkozy. Ceux-là inspirent plutôt la pitié. Ils ont joué hier un nouvel épisode de leur saga Petits arrangements entre ennemis. Si seulement ça pouvait dégénérer en Petits meurtres entre amis ! En novembre, Sarko quittait le gouvernement pour prendre la tête de l'UMP. "Il ne peut y avoir de dyarchie au sommet de l'Etat", avait tranché Chirac. Eh bien si, il peut... La preuve ! Sept mois plus tard, Sarko revient par la grande porte. C'est vrai qu'avec le coup de poignard de Cécilia, il avait du temps libre à occuper. Prions pour que le petit Nicolas retrouve chaussure à son pied et parte définitivement convoler sous les tropiques, ça nous fera des vacances !

Je veux bien sûr parler du beau match des Bleus. Ils ont enfin retrouvé le chemin des filets, peu après que Barthez a terminé son premier travail d'intérêt général. A ce propos, le Guenneugues kispasse fait des émules. On a ainsi pu voir une journaliste demander à Crâne d'oeuf qui faisait tout pour montrer qu'il était heureux d'être là : "Si vous êtes là, c'est quand même contraint et forcé ?" Ce à quoi il a répondu : "Pour demander ça, faut être sacrément culotté. Question suivante." Bravo mademoiselle, je vous nomme chevalière de la Guenneugues kispasse.

Les Bleus ont donc battu la Hongrie 2-1. Au fait, désolé pour le pauvre titre. C'est au cas où le directeur de L'Equipe passerait par là, faut que je me fasse remarquer. Nous voilà rassurés : le départ en retraite de Thierry Rolland est enfin encaissé ! Les Bleus se sont même trouvé un bon capitaine en la personne de Sylvain Wiltord. Merci au centre de formation de Rennes qui a fait éclore ce talent exceptionnel. Rennes, un club très formateur. Eh oui, il n'y a pas qu'Auxerre ! Rennes, qui a mangé du lion cette année. Hormis le LOSC, seul le Lyon est rentré dans la Rennes au Stade de la Route de Lorient cette saison. A nous l'UEFA !
En Russie, Mikhail Khodorkovsky, un adversaire de Poutine, a été condamné à neuf ans de prison pour fraude fiscale. Dommage que Florent Pagny ne soit pas russe.

Hier, j'ai oublié de vous parler du Congo (mes deux amis congolais de l'ESJ, Fred et Léon, sur la photo). Normal, toute la presse française oublie de vous en parler. Dans le cadre d'un reportage, j'ai rencontré une Congolaise qui nous a parlé de la guerre d'Afrique centrale qui ravage l'est de son pays. Enrôlement d'enfants-soldats, viols et tortures de femmes et de jeunes filles, déplacement de populations. Déjà quatre millions de morts dans ce conflit qui met aux prises le Rwanda, le Burundi et l'Ouganda d'un côté, la République Démocratique du Congo, l'Angola, la Zambie et le Zimbabwe de l'autre. Principal théâtre des conflits : l'est du Congo, déjà touché par l'installation d'un million de réfugiés hutus après la fin du génocide rwandais de 1994. Bref, on parle relativement souvent de la guerre oubliée du Darfour. Pour le coup, celle du Congo est vraiment oubliée. Pourquoi ? J'ai réparé mon oubli. Puisse l'ensemble de la presse française en faire autant.

9 Comments:

Post a Comment

<< Home